et le nom ?

Vous avez, nous avons décidé : la monnaie locale complémentaire d’Ariège s’appellera Pyrène.

C’est le nom d’un coquillage des mers du sud :

220px-Pyrene_marmorata_001

 Les coquillages servent encore de monnaie dans plusieurs régions du monde, tels les cauris.

C’est aussi celui d’une princesse des temps légendaires, qui nous rappelle que les origines de la monnaie se perdent dans la nuit des temps.

Le conte rapporte qu’elle repose dans ces montagnes qui découpent notre horizon de leur relief.

Ce nom identifie clairement l’implantation territoriale de notre monnaie, la relation à la nature qui nous environne.

Quand les routes principales étaient trop dangereuses, les sentiers et cols pyrénéens ont continué à jouer leur rôle de trait d’union entre les territoires et les hommes.

Que notre monnaie soit aussi un lien, un objet de partage.

 

Pourquoi lancer une monnaie locale complémentaire ?

  • Pour relocaliser l’économie dans le respect de la nature et de l’humain.
  • Pour redonner à la monnaie sa place et son rôle : un outil au service de tous, un bien commun.
  • Pour créer et partager de la richesse, en faisant circuler la monnaie rapidement et entre tous pour des échanges essentiels : se nourrir, se soigner, se déplacer, communiquer …