et le nom ?

Vous avez, nous avons décidé : la monnaie locale complémentaire d’Ariège s’appellera Pyrène.

C’est le nom d’un coquillage des mers du sud :

220px-Pyrene_marmorata_001

 Les coquillages servent encore de monnaie dans plusieurs régions du monde, tels les cauris.

C’est aussi celui d’une princesse des temps légendaires, qui nous rappelle que les origines de la monnaie se perdent dans la nuit des temps.

Le conte rapporte qu’elle repose dans ces montagnes qui découpent notre horizon de leur relief.

Ce nom identifie clairement l’implantation territoriale de notre monnaie, la relation à la nature qui nous environne.

Quand les routes principales étaient trop dangereuses, les sentiers et cols pyrénéens ont continué à jouer leur rôle de trait d’union entre les territoires et les hommes.

Que notre monnaie soit aussi un lien, un objet de partage.

 

Pourquoi lancer une monnaie locale complémentaire ?

  • Pour relocaliser l’économie dans le respect de la nature et de l’humain.
  • Pour redonner à la monnaie sa place et son rôle : un outil au service de tous, un bien commun.
  • Pour créer et partager de la richesse, en faisant circuler la monnaie rapidement et entre tous pour des échanges essentiels : se nourrir, se soigner, se déplacer, communiquer …

 

8 réflexions sur “ et le nom ? ”

  1. Proposition d’un nom : le Sésame
    Message : à la fois
    – agricole, rural, écolo : la graine de sésame
    – et « spirituel » : « sésame ouvre toi », utilisé pour des concours d’entrée universitaire…
    Et puis ça connote « âme »…
    Mais c’est pas très humouristik …

  2. Alors, je propose le Pyrène parce qu’il fait référence directement aux Pyrénées, cœur géographique de notre belle région. Il symbolise aussi un état d’esprit montagnard très particulier.
    Le Pyrène est un nom relativement simple qui comme l’euro nous donne une indication géographique précise sans être toutefois trop centré sur l’Ariège (qui sait, il pourra peut être s’étendre sur l’ensemble de la chaîne de Hendaye jusqu’à Banyuls :)
    Le Pyrène peut facilement être symbolisé sous la forme des lettres PY (une baguette pour valoir 0,20py) et le nom Py pourrait rapidement devenir son nom d’usage courant.
    Espérant apporter un peu d’eau à votre moulin :)

    1. tu a s une vue plus grande, cela peut être effectivement interessant si l »assos veut étendre son expérience sur les Pyrénées mais si c’est uniquement que l’Ariège , restons Ariégeois
      jf

  3. Bonjour,

    Nous avons déjà perdu notre entité minéralogique notre 09,
    Ariejo moun pais (sans accent)
    donc pourquoi pas Eurariejo : l’euro et l’ariège
    voilà
    jef

  4. le Camin. (en occitan : le chemin) ou le Caminant (chemin-faisant)
    nous mettrions l’accent sur l’aspect lien de la monnaie. cela évoque aussi quelque chose de l’ordre de la transformation en cours, d’une transition.

  5. Pour l’Oriège, une devise signée André Breton
    « Je cherche l’or du temps »
    C’est aussi une chanson de Charles Dumont :

    Je t’écoute parler et te trouve curieux
    Ta façon de penser me semble un peu bizarre
    Moi, j’épouse la vie, je l’accepte et c’est mieux
    Toi, tu cherches toujours des sentiments trop rares
    Mais tu ne peux nier que notre société
    Est ainsi bien conçue et que l’argent fait vivre
    Tout s’achète et se vend, le monde est ainsi fait
    Mais toi, tu n’auras rien parce que tu te veux libre

    Je cherche l’or du temps et tu ne comprends pas
    Je cherche l’or du temps et la beauté des choses
    Une pierre de lune, un été qui s’en va
    Le printemps qui revient dans les plis d’une rose
    Je cherche l’or du temps et tu ne comprends pas

    Moi, j’ai de bons amis, un chemin tout tracé
    Une femme, un enfant et malgré quelques traites
    J’ai un budget réglé, ma maison est payée
    Et dans quelques années, je serai en retraite
    Quand nous étions enfants, tu étais tout pareil
    Je me souviens de toi, de tes idées étranges
    Tu jouais, sous la pluie, à faire du soleil
    Tu disais sans arrêt qu’il fallait que tout change

    Je cherche l’or du temps et tu ne comprends pas
    Je cherche l’or du temps et la beauté des choses
    Une ville dorée qui se dresserait là
    Une grande amitié pour une noble cause
    Je cherche l’or du temps et tu ne comprends pas

    Tu improvises trop et fais de l’existence
    Une course au trésor qui ne finira pas
    Tu n’es qu’un marginal, un homme en transhumance
    Un poète un peu fou qui méprise les lois
    Le temps, lui, te battra et quand tu seras vieux
    Tu seras sans recours, toute amitié cessante
    Il ne restera rien de tout ce merveilleux
    Dont tu pares ta vie et qui parfois me hante

    Je cherche l’or du temps et tu ne comprends pas
    Je cherche où est la vie et en quoi il faut croire
    Les hommes magiciens, les voix de l’au-delà
    Les raisons de l’amour, les ombres de l’Histoire
    Je cherche l’or du temps et tu ne comprends pas
    Je cherche l’or du temps, lui seul compte pour moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>