Archives de catégorie : Non classé

FRESS : atelier monnaies et finances

Le18ème forum régional de l’économie sociale et solidaire s’est tenu à Toulouse les 23 & 24 novembre derniers. Monnaie 09 y était. On vous raconte !

Le18ème forum régional de l’économie sociale et solidaire (FRESS) portait sur le changement d’échelle, une notion en entière cohérence avec les valeurs de Monnaie 09 qui vise la promotion des circuits courts.

Parmi les chercheurs et les porteurs de projet présents, il y avait notamment Geneviève Azam (conseil scientifique d’Attac), Julien Milanesi (chercheur du Master nouvelle économie sociale de Toulouse Jean Jaurès), l’association ariégeoise KPSens, et puis nous, les représentants des monnaies locales complémentaires à Toulouse (SOL Violette) et en Ariège (Pyrènes).

Un atelier sur les « monnaies et finances » a rassemblé une trentaine de participants. Le panel d’invités était diversifié et de qualité : Simon Ducoffe, délégué régional de la NEF, Jean-Eric Florin, Directeur de Midi-Pyrénées Active, Eric Jourdain, Président d’Iés, Xevax Christie, Président de l’association Euskal Moneta.

Comme vous le savez sûrement, l’association Monnaie 09 place les euros échangés en Pyrènes par ses adhérents à la NEF. L’action de la NEF est née en 1979, en tant qu’association. Ensuite elle s’est transformée en société financière en 1988. Depuis, la NEF n’a eu cesse de se développer tout en respectant les contraintes légales en vigueur. Il n’en demeure pas moins qu’elle produit chaque année un document de prêts dans une transparence totale, et que depuis sa création, elle a soutenu 6 000 projets (voir la vidéo ci-dessous). Elle compte aujourd’hui 3 500 sociétaires. Depuis plusieurs années,elle souhaite mettre en place des comptes courants, à la demande de ses épargnants. Pour cela, elle a besoin de 10 000 épargnants supplémentaires.

Aussi,le Président de l’association créatrice de l’Euskal Moneta, la monnaie locale du pays basque, a expliqué l’histoire récente et le développement rapide du projet. Sa naissance en 2013 visait d’abord à promouvoir la langue basque. En 2015, des leviers financiers public (Région Nouvelle Aquitaine) et privé (Fondation)ont permis de lancer l’Eusko numérique 2 ans plus tard. Ainsi, la circulation de la monnaie locale a augmenté de 60% : en septembre 2017, 1 million d’Euskos étaient en circulation dans le pays basque (400 000 en espèces et 600 000 voie numérique) !

Il nous a également été confirmé qu’un programme de recherche sur les monnaies locales venait d’être lancé en Région Nouvelle Aquitaine et soutenue par elle Il s’agit du projet MOLONA (Analyse comparative des monnaies locales complémentaires en Nouvelle Aquitaine) porté par Yannick Lung (UMR GREThA, Université de Bordeaux)1. Le travail va s’effectuer de façon interdisciplinaire (économie,sociologie, sciences politiques), il comparera plusieurs MLC, et étudiera notamment l’impact de l’Eusko dans le Pays basque2. Faites-nous confiance, nous le suivrons avec beaucoup d’attention.

1https://www.msha.fr/msha/activites_recherche.php?menu=1

2http://www.euskalmoneta.org/2018/11/27/4133/

la monnaie locale d’Ariège : ce sera le Pyrène

Vous avez, nous avons décidé : la monnaie locale complémentaire d’Ariège s’appellera le Pyrène.

C’est le nom d’un coquillage des mers du sud :

220px-Pyrene_marmorata_001

 Les coquillages servent encore de monnaie dans plusieurs régions du monde, tels les cauris.

C’est aussi celui d’une princesse des temps légendaires, qui nous rappelle que les origines de la monnaie se perdent dans la nuit des temps.

Le conte rapporte qu’elle repose dans ces montagnes qui découpent notre horizon de leur relief.

Ce nom identifie clairement l’implantation territoriale de notre monnaie, la relation à la nature qui nous environne.

Quand les routes principales étaient trop dangereuses, les sentiers et cols pyrénéens ont continué à jouer leur rôle de trait d’union entre les territoires et les hommes.

Que notre monnaie soit aussi un lien, un objet de partage.

le Pyrène

1/

La légende de Pyrène (http://pyrene.free.fr/mots/legendes/pyrene.html)

Après la création de la terre, à l’aube des temps, vivait dans une contrée de hautes montagnes et de profondes vallées une peuplade appelée Bekrydes. Leur souverain, Bebryx, avait établi sa cour dans la plus vaste grotte connue des hommes : Lombrives. Sa fille, belle, jeune et douce, prénommée Pyrène, était courtisée par tous les rois et seigneurs des environs. Mais en vain !

Géryon regnait sur l’ Erythie, contrée d’Espagne, voisine de l’océan. Sa seule société constituait en un troupeau de boeufs rouges, féroces, gardés par un molosse à deux tetes et un dragon à sept gueules. Il s’agissait évidement pour Hercule de s’emparer des boeufs et de les joindre aux trophées qu’il avait déjà ramenés à Mycénes. Armé de son énorme massue et l’épaule recouverte de la peau du Lion de Némée, il suivit les côtes de l’Afrique et parvint au détroit qui les sépare de l’Europe. Avant de passer sur l’autre continent, deux monolithes, un sur chaque rive, sont élevés par ses soins, comme souvenir. De son nom, ils s’appelleront les Colonnes d’Hercule.

Ce jeune et bel homme arriva au pays des Bebrydes. Il fit la connaissance de Pyrène, et fréquemment ils se retrouvèrent. Par une chaude nuit d’été dans la pénombre étoilée, au milieu de senteurs de mille fleurs, leur deux corps d’adolescents vécurent frénétiquement le même instant. Quelques temps après, Hercule se décida a s’absenter pour le rapt du bétail du roi Géryon. Pyrène restait bien seule tandis que sa taille portait la trace de ces fols amours … Aussi eut-elle peur de se montrer face à tous, face à son père le roi Bebryx, d’affronter la colère du souverain offensé. C’est pourquoi elle décida de fuir loin du royaume des Bebrydes.

Au cours de son chemin, un ours, un terrible ours brun s’approcha d’elle, la griffa, la terrassa, déchira son visage et son corps. Pyrène, de douleur hurla. Hercule qui entendit l’écho d’une voix agonisante, laissa tomber ses outils et ses travaux et, d’un bond, par dessus cimes et torrents, accourut pour recueillir dans ses bras, sa bien aimée, morte. Au coeur de l’endroit le plus grandiose de l’immense grotte de Lombrives, dans une salle ornée de roches dorées, eut lieu une grande cérémonie en présence de tous les hauts dignitaires du royaume des Bekrydes. Hercule lentement prononça ces quelques mots d’adieu : Afin que ton nom, ma chère Pyrène, soit conservé à jamais par les hommes qui peupleront cette terre, ces montagnes dans lesquelles tu dors pour l’éternité, s’appelleront dorénavant : Les Pyrénées.

Puis Hercule s’en alla avec ses boeufs via la Gaulle, l’Italie, l’illyrie, l’Epire et l’Hellade vers Mycéne et la suite de ses travaux.
Sources (en partie) : Voyage en Terre d’Oc, le catharisme (un grand merci à l’auteur du texte)

2/

Le pyrène est un composé chimique de formule C16H10 de la famille des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), organisé en quatre noyaux benzéniques fusionnés. C’est un solide incolore présent naturellement dans la houille et dans les résidus de combustion incomplète des composés organiques, où il se forme dans les conditions les plus diverses — les voitures en produisent ainsi environ 1 µg⋅km-18. Il a été isolé pour la première fois à partir du goudron, où il est présent à hauteur de 2 %.

Le pyrène est utilisé industriellement dans la fabrication de teintures, dans la synthèse de composés optiques utilisés pour leur brillance, comme additif dans les huiles d’isolation électrique. Il présente une fluorescence déterminée par son environnement de solvatation, ce qui en fait une sonde moléculaire précise pour déterminer la nature d’un solvant.

Bien que moins dangereux que le benzopyrène, le pyrène s’est révélé être toxique pour les reins et le foie.

le nom

« Monnaie 09 » lance un appel à toutes les bonnes idées pour baptiser la monnaie locale complémentaire qui sera mise en circulation début juillet 2014 au festival Résistances à Foix, puis progressivement sur l’ensemble du territoire ariégeois.

Le nom choisi sera divulgué le 23 mai 2014 au cours d’une émission publique sur Radio Transparence.

Pourquoi lancer une monnaie locale complémentaire ?

  • Pour relocaliser l’économie,
  • pour redonner à la monnaie sa place et son rôle : un outil au service de tous, un bien commun.
  • Pour créer de la richesse, en faisant circuler la monnaie rapidement pour des échanges essentiels : se nourrir, se soigner, se déplacer, communiquer, …

Nous comptons sur vous pour trouver et choisir le meilleur nom pour cette nouvelle monnaie ariégeoise !

Merci de nous envoyer vos idées par courriel à monnaie09@gmail.com, par téléphone au 06 11 17 79 91 ou dans vos commentaires, et de voter ici-même pour le nom que vous préférez:

This poll is closed! Poll activity:
start_date 01/05/2014 05:53:56
end_date 23/05/2014 18:59:59
Poll Results:
quel nom préférez vous ?